DUNKIRK

– par Christopher Nolan –

Dunkirk-Nolan

SYNOPSIS

Mai 1940, l’armée française est battue sur tous les fronts et l’armée anglaise repoussée jusqu’à la mer. Churchill lance l’opération Dynamo pour sauver les 400.000 soldats britanniques coincés sur le continent. Encerclée à Dunkerque et pilonnée par la Luftwaffe, l’armée anglaise tente vaille que vaille de rallier la mère patrie…

CRITIQUE

Il est bien difficile de tourner un film de manière objective sur ses propres défaites militaires, ce qui rend DUNKIRK unique en son genre. Loin des actes de bravoures, des sacrifices et des discours historiques, ce film s’inscrit dans une dimension très humaine. En outre, Christopher Nolan parvient à nous tenir en haleine sans recourir aux vieilles ficelles scénaristiques hollywoodienne et nous offre une structure narrative pour le moins hors du commun.

DUNKIRK réussi admirablement bien à nous isoler du monde extérieur. Comme les soldats britanniques coincés à Dunkerque, le spectateur est plongé dans l’ignorance la plus totale. Que préparent Churchill et son War Cabinet ? Que font la Navy et la RAF ? Combien de temps avant l’arrivé des Allemands ? Toutes ces questions, le troufion n’en sait rien, et nous non plus. Car son monde s’est violemment réduit à la plage et aux eaux de la manche, et la seule certitude c’est qu’il faut dégager au plus vite si on veut sauver sa peau.

CRITIQUES DE LA PRESSE FRANÇAISE

Des critiques se sont élevées dans la presse de l’hexagone sur le manque de visibilité de l’armée française qui a défendu la ville pour couvrir l’évacuation anglaise, or si l’on comprend leur volonté justifiée de vouloir préserver la mémoire de cette déroute militaire franco-britannique, il ne faut pas perdre de vue que DUNKIRK est avant tout un film et non un documentaire, et que les faits historiques se trouvent dans les livres d’histoire, pas à Hollywood, et qu’en outre ce film a pour but de présenter l’opération Dynamo, une opération britannique, vue et vécue par des soldats et des civils anglais.

Si certains désirent voir la bataille de Dunkerque, je conseille l’adaptation du roman Week-end à Zuydcoote par Henri Verneuil, avec Jean-Paul Belmondo. Un film qui certes date un peu, mais qui a son lot d’uniformes français.

ACTION_CS_100x100 DRAME_CS_100x100 ACTU HISTORIQUE_CS_100x100