DUNKIRK

– par Christopher Nolan –

Dunkirk-Nolan

SYNOPSIS

Mai 1940, l’armée française est battue sur tous les fronts et l’armée anglaise repoussée jusqu’à la mer. Churchill lance l’opération Dynamo pour sauver les 400.000 soldats britanniques coincés sur le continent. Encerclée à Dunkerque et pilonnée par la Luftwaffe, l’armée anglaise tente vaille que vaille de rallier la mère patrie…

CRITIQUE

Il est bien difficile de tourner un film de manière objective sur ses propres défaites militaires, ce qui rend DUNKIRK unique en son genre. Loin des actes de bravoures, des sacrifices et des discours historiques, ce film s’inscrit dans une dimension très humaine. En outre, Christopher Nolan parvient à nous tenir en haleine sans recourir aux vieilles ficelles scénaristiques hollywoodienne et nous offre une structure narrative pour le moins hors du commun.

DUNKIRK réussi admirablement bien à nous isoler du monde extérieur. Comme les soldats britanniques coincés à Dunkerque, le spectateur est plongé dans l’ignorance la plus totale. Que préparent Churchill et son War Cabinet ? Que font la Navy et la RAF ? Combien de temps avant l’arrivé des Allemands ? Toutes ces questions, le troufion n’en sait rien, et nous non plus. Car son monde s’est violemment réduit à la plage et aux eaux de la manche, et la seule certitude c’est qu’il faut dégager au plus vite si on veut sauver sa peau.

CRITIQUES DE LA PRESSE FRANÇAISE

Des critiques se sont élevées dans la presse de l’hexagone sur le manque de visibilité de l’armée française qui a défendu la ville pour couvrir l’évacuation anglaise, or si l’on comprend leur volonté justifiée de vouloir préserver la mémoire de cette déroute militaire franco-britannique, il ne faut pas perdre de vue que DUNKIRK est avant tout un film et non un documentaire, et que les faits historiques se trouvent dans les livres d’histoire, pas à Hollywood, et qu’en outre ce film a pour but de présenter l’opération Dynamo, une opération britannique, vue et vécue par des soldats et des civils anglais.

Si certains désirent voir la bataille de Dunkerque, je conseille l’adaptation du roman Week-end à Zuydcoote par Henri Verneuil, avec Jean-Paul Belmondo. Un film qui certes date un peu, mais qui a son lot d’uniformes français.

ACTION_CS_100x100 DRAME_CS_100x100 ACTU HISTORIQUE_CS_100x100

Son of a gun

– par Julius Avery –

son_of_a_gun_ver8_xlg

SYNOPSIS – JR, jeune délinquant condamné à un court séjour en prison, se retrouve sous la protection de Brendan Lynch, un grand criminel notoire. Très vite le voilà pris dans l’engrenage : évasion, vol, braquage, meurtres…

RÉALISATION ET CASTING -L’action est assez bien montée et on retrouve Ewan McGregor, un acteur qui n’a plus à faire ses preuves. Le scénario et les personnages restent malgré tout assez superficiels. On appréciera tout de même de se soustraire à la routine cinématographique américaine pour découvrir un  style plus australien.

CRITIQUE – Ce film suit l’itinéraire d’un jeune homme d’une naïveté aberrante, presque touchante, au point que l’on finit vite par s’interroger sur les actions qui lui ont valu ce séjour en prison. Immanquablement, il attire l’attention d’un criminel endurci,salopard mais sympathique, qui deviendra en son “mentor”. Emporté par des événements qu’il est loin de contrôler, JR tentera à maintes reprises de s’y soustraire, souvent de façon gauche et absurde. Le réalisateur nous balance un peu d’un personnage à l’autre, si bien que l’on a du mal à choisir le “héros”.  Finalement, il semble que Julius Avery ait voulu créer des héros méchants, mais pas trop. Il faut sans doute qu’on puisse les aimer un peu pour pouvoir les distinguer des très méchants !

ACTION_CS_100x100

 

Lucy

– par Luc Besson –

Lucy-poster

SYNOPSIS – Taiwan, Lucy, étudiante insouciante et guindailleuse, devient à l’insu de son plein gré une “mule” pour la pègre coréenne. Cachée dans son ventre, une nouvelle drogue aux effets encore inconnus se libère dans son organisme et développe ses capacité cérébrales au-delà de ce qui est humainement possible…

RÉALISATION ET CASTING – Luc Besson ne perd pas la main et nous en met plein la vue. Côté casting, on découvre une Scarlett Johansson très à l’aise dans son rôle. Elle ne tombe pas dans l’archétype des personnages américains de Marvel qui se métamorphosent en vengeurs “bad ass”, défenseurs du bien contre le mal (ou inversement). Morgan Freeman, quant à lui, se retrouve dans la peau d’un scientifique aussi billant que totalement dépassé par les événements.

CRITIQUE – Le film s’attaque à un domaine très intéressant et peu exploré à ce jour, ce qui donne plus d’amplitude à l’écriture du scénario. Si à première vue “Lucy” s’apparente plus au film d’action, il n’en demeure pas moins un film de science-fiction. Et pour bien nous le rappeler, le réalisateur ne se prive pas de nous faire prendre des tournants vertigineux et d’explorer de nouvelles possibilités cinématographiques et narratives qui laisseront sans doute plus d’un spectateur sur le carreau. Attendez-vous à des impressions très diverses.

SF_CS_100x100 ACTION_CS_100x100

 

American Sniper

– Clint Eastwood –

American-Sniper-movie-posterSYNOPSIS – Film autobiographique sur la vie de Chris Kyle, redoutable sniper des Navy Seals envoyé en Irak pour soutenir les marines américains dans leur offensive contre les troupes de Sadam Hussein.

CRITIQUE – Clint Eastwood s’inscrit cette fois dans un registre très patriotique. Coté réalisation, rien a dire, c’est superbement orchestré. Les acteurs jouent également brillamment, avec un Bradley Cooper excellent dans ce premier rôle.

Côté histoire, le film suinte le patriotisme et la “juste cause” américaine, le fameux Greater Good. Chris Kyle se présente (car après tout, le livre est de lui) en archétype du héros américain typique, fier texan viril et musclé, père de famille modèle et mari attentionné que ni le vice, ni l’excès n’atteignent. Ajoutons à cela une brin de modestie… ou est-ce le traumatisme de la guerre qui le rend parfois si discret et réservé sur ses exploits ? Parce qu’après tout, la guerre : c’est dur (même si apparemment, il aime beaucoup ça) !

Le film plaira aux aficionados de films de guerre et d’action, et ravira les amoureux et défenseurs de l’Amérique.

ACTION_CS_100x100 DRAME_CS_100x100